19 janvier 2016

Libérez Monsieur Gao !

L'intervention de Pierre Laurent, sénateur de Paris et secrétaire national du PCF à l'attention du Préfet de Paris

G.

Monsieur le Préfet,
Je me permets attirer votre attention sur la situation de Monsieur Gao Peng ressortissant chinois et parent d’une petite fille de 5 ans scolarisée dans l’école polyvalente Pajol dans le 18e arrondissement de Paris.
Lui et sa femme sont pleinement investis dans la vie de l’école. Ils s’investissent également très fortement dans la réussite scolaire de leur fille.
Or Monsieur Gao Peng a été arrêté le 23 décembre dernier et mis en rétention au CRA de Vincennes. Le juge des libertés a ordonné la remise en liberté de Monsieur Gao Peng mais le parquet a fait appel.
Cette situation suscite une forte émotion dans la communauté scolaire et dans la population du quartier. De nombreux élus, dont je fais partie, partagent cette émotion.
Je vous serais reconnaissant, Monsieur le Préfet, de bien vouloir faire tout ce qui est en votre pouvoir en vue de libérer Monsieur Gao Peng.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de mes salutations les plus distinguées.

Pierre Laurent, sénateur de Paris, secrétaire national du PCF

liberez monsieur Gao

Posté par gbriant à 15:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 janvier 2016

La « déchéance » de François Hollande

hollande

Élus du 18eme arrondissement où cohabitent tant de nationalités différentes et où de nombreux habitants possèdent deux nationalités, nous sommes particulièrement inquiets des annonces du Président Hollande annonçant la déchéance de nationalité pour les binationaux coupables d'actes de terrorisme.

Cette mesure est grave et inacceptable pour plusieurs raisons. D'abord, elle ne répond en rien à la demande de sécurité de nos compatriotes durement touchés par les attentats de 2015. Qui peut croire que la déchéance de nationalité arrêtera un terroriste ? Personne, même Manuel Valls qui préfère parler de symbole. Ensuite elle divise la communauté nationale, jetant l'opprobre sur une partie de nos compatriotes, les binationaux dénoncés à la vindicte populaire. Enfin cette mesure liberticide comme l'est l'ensemble du projet d'inscription de l'État d'urgence dans la constitution laisse penser qu'un terroriste ne peut pas être français. Absurde : l'exemple des agissements de l'OAS contre la France pendant la guerre d'Algérie démontre l’inanité d'un tel discours.

Nos concitoyens ont besoin de plus de protection face au danger DAECH mais cela passe d'abord par plus de service public, plus d'agents et non pas en allant puiser dans le sac de farces et attrapes de l'extrême droite.

En 2010, François Hollande et Manuel Valls dénonçaient une mesure similaire proposée par Nicolas Sarkozy. Nous, fidèles à nos valeurs, nous n'avons pas changé d'avis. Nous continuons de combattre une mesure qui remettrait en cause le droit du sol dans l'acquisition de la nationalité. Nous serons aussi vent debout contre toute déchéance qui viserait à transformer en apatrides des terroristes ; cette idée hallucinante semblant aussi surgir dans le débat public aujourd'hui.

 

Tribune des élus PCF / Front de gauche du 18ème arrondissement de Paris (M18 - Janvier 1016)

 

Posté par gbriant à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2015

Johnny Thunders - You Can't Put Your Arms Around a Memory (1978)

From the 1978 album, So Alone. Available on EMI/Sire Records.

johnny-thunders-Photo-by-Kees-Tabak

Posté par gbriant à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2015

La barricade (M2GB)

 

revolution-1848

Posté par gbriant à 12:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 octobre 2015

Les élus PCF/Front de gauche vont continuer d'assurer les permanences d'élus de la majorité municipale du 18eme

echarpeUne composante de la majorité municipale, celle des élus d'EELV, a décidé de suspendre sa participation aux permanences qu'assurent les élus de la majorité municipale. Ils s'en expliqueront.

Ce n'est pas le choix des élus du groupe PCF/Front de gauche. Pourquoi ? Pour nous, il est essentiel de continuer à être à l’écoute des habitants du 18e  qui, parfois dans la détresse ou démunis face à leurs problèmes, demandent un rendez-vous. Les élus sont au service des citoyens et les citoyens ont le droit d’être reçus par leurs représentants.

La majorité de ces permanences ont pour sujet le logement : 130 000 Parisiens ont fait une demande de logement social, dont 13 000 dans le 18eme. Parce que c’est la priorité des Parisiens, la Mairie de Paris a fait du logement sa priorité politique : sous l’impulsion de Ian Brossat, adjoint PCF, 10 000 nouveaux logements à loyer accessible vont être produits chaque année.

Solliciter un rendez-vous avec les élus n’accélère pas une demande de logement. Les dossiers sont désormais anonymes, classés en fonction de critères publics et transparents. La situation des demandeurs est examinée devant des commissions qui réunissent des élus de la majorité, des élus de l’opposition et des associations. Et depuis le 1er octobre – c’est une première en France – les Parisiens peuvent assister chaque vendredi matin à ces commissions. Les habitants qui demandent un rendez-vous avec les élus ne demandent pas de passe-droit ; ils demandent à être écoutés, respectés et guidés vers les bons services pour faire valoir leurs droits. C’est le rôle de ces permanences.

Les habitants du 18eme peuvent compter sur notre disponibilité pour les rencontrer, il peuvent aussi nous solliciter pour nous rencontrer à notre permanence de groupe chaque vendredi matin et nous rejoindre dans notre mobilisation face au gouvernement pour que la question du logement devienne enfin une priorité nationale.

Posté par gbriant à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


05 octobre 2015

Dimanche à IKEA

IKEA_or_DEATH_avatar-640x640

Posté par gbriant à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 août 2015

Le blues de l'Appli (M2GB)

(Glenn/Briant)

Manon Josien à la basse

Sur une suggestion d'Axel...

 

le+blues+de+l'escalier

Posté par gbriant à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 juin 2015

Misère du monde (M2GB)

(Briant/Glenn) dans les conditions du live avec grincements de chaise en supplément

migrant

Posté par gbriant à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2015

Que de la gueule (M2GB)

(Glenn, Briant)

20150703_152828

Posté par gbriant à 20:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juin 2015

Migrants : le combat pour la solidarité ne fait que commencer

Voici le voeu des élus PCF - Front de gauche déposé au prochain conseil de Paris juin 2015. Parce que plus que jamais, à Paris comme ailleurs, l'urgence est à la solidarité. Donc, comme dit la chanson, on ne lâche rien.

G.

20150619_101841

(Le directeur de l'OFPRA, P. Brice avec les réfugiés au jardin d'éole, vendredi 19 juin 2015)

 

Vœu déposé par Nicolas Bonnet, Fanny Gaillanne, Emmanuelle Becker et les élu-e-s du groupe Front de Gauche – communiste relatif à la situation des réfugié-e-s 

 

Considérant la situation particulièrement précaire des réfugié-e-s majoritairement originaires de la Corne de l'Afrique, qui y ont fui les guerres, les dictatures et les situations économiques dramatiques, et qui sont installé-e-s notamment depuis plusieurs mois dans le quartier de La Chapelle ;

 

Considérant que l'évacuation du campement de La Chapelle, justifiée par les risques encourus par les personnes qui s'y trouvaient, a permis de proposer à 471 réfugié-e-s des solutions d'hébergement, qui s'ajoutent à l'attention portée par la Ville aux personnes vulnérables, et notamment aux jeunes et aux familles ;

 

Considérant l'asphyxie des dispositifs nationaux d'asile et d'hébergement d'urgence qui ne permettent pas d'offrir aux réfugié-e-s des conditions décentes d'hébergement ; que si les campements de fortune ne permettent pas l'accueil décent des réfugié-e-s, leur démantèlement systématique par les forces de l'ordre, sans proposition de solutions pérennes, n'est pas davantage acceptable, surtout dans les conditions violentes, comme lors de l'évacuation rue Pajol le 8 juin dernier ;

 

Considérant que la mobilisation des réfugié-e-s, des riverain-e-s, des associations, des militant-e-s associatifs et politiques, des élu-e-s,  a permis à la fois d'assurer la solidarité et d'obtenir, avec la Ville de Paris, la mobilisation de 228 places d'hébergement pérennes pour les réfugié-e-s installé-e-s aux jardins d'Eole ; et au-delà, l'annonce par le gouvernement de la création de 9500 places d'hébergement pour les réfugié-e-s et de 1500 places d'hébergement d'urgence pour les réfugié-e-s en transit ;

 

Considérant toutefois la situation qui reste inacceptable de très nombreux/ses migrant-e-s à la Chapelle, à Austerlitz, et ailleurs dans Paris pour lesquels il n'est pas à ce jour proposé de solutions ;

 

Considérant que les politiques qui viseraient à arrêter les migrations, en développant notamment les expulsions, constituent une impasse à la fois éthique et pratique, tant les conflits, le pillage des richesses et le réchauffement climatique rendent la vie difficile dans les pays d'où sont originaires les réfugié-e-s ; qu'ainsi, les promesses du Gouvernement d'une « augmentation de nombre de retours contraints » sont inacceptables et irréalistes, alors que la France doit prendre toute sa part de responsabilité dans l'accueil des réfugié-e-s

 

Considérant la proposition de la Maire de Paris et des Conseils d'arrondissement des 12e, 13e, 18e et 19e arrondissement en faveur d'un ou plusieurs lieux d'accueil, de prise en charge et d'hébergement pour les réfugié-e-s ;

 

Sur proposition de Nicolas Bonnet, de Fanny Gaillanne, d'Emmanuelle Becker et des élus du groupe Front de Gauche – Communiste, le Conseil de Paris demande :

  • la création de toute urgence de centres d'accueil et d'hébergements collectifs de taille humaine, notamment à Paris, afin de permettre un travail social et administratif et la continuité de l'aide apportée par les associations ; 
  • que dans l'attente, les autorités préfectorales mobilisent l'ensemble des hébergements adaptés aux besoins spécifiques des réfugié-e-s pour que toute personne qui relève, effectivement ou potentiellement, de la demande d'asile, puisse bénéficier d'un hébergement et engager les procédures appropriées conformément aux engagements internationaux de la France ;
  • que le gouvernement garantisse la mobilisation du dispositif national d’asile à la hauteur des besoins et mette des moyens exceptionnels afin de réduire les délais d’instruction des demandes d’asile ;
  • l'instauration de guichets uniques pour l'accès aux droits des réfugié-e-s, à proximité des gares parisiennes ;
  • que la Ville de Paris maintienne le niveau de vigilance qu’elle a mis en œuvre sur les publics vulnérables qu’elle s’est engagée à prendre en charge ;
  • que la Ville s'adresse à l'Union européenne pour exiger une politique concertée d'accueil des réfugiés et ratifie enfin la Convention internationale sur la protection des droits des migrants ;
  • l'arrêt des expulsions des demandeurs d'asile effectifs ou potentiels.

 

 

Posté par gbriant à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :