echarpeUne composante de la majorité municipale, celle des élus d'EELV, a décidé de suspendre sa participation aux permanences qu'assurent les élus de la majorité municipale. Ils s'en expliqueront.

Ce n'est pas le choix des élus du groupe PCF/Front de gauche. Pourquoi ? Pour nous, il est essentiel de continuer à être à l’écoute des habitants du 18e  qui, parfois dans la détresse ou démunis face à leurs problèmes, demandent un rendez-vous. Les élus sont au service des citoyens et les citoyens ont le droit d’être reçus par leurs représentants.

La majorité de ces permanences ont pour sujet le logement : 130 000 Parisiens ont fait une demande de logement social, dont 13 000 dans le 18eme. Parce que c’est la priorité des Parisiens, la Mairie de Paris a fait du logement sa priorité politique : sous l’impulsion de Ian Brossat, adjoint PCF, 10 000 nouveaux logements à loyer accessible vont être produits chaque année.

Solliciter un rendez-vous avec les élus n’accélère pas une demande de logement. Les dossiers sont désormais anonymes, classés en fonction de critères publics et transparents. La situation des demandeurs est examinée devant des commissions qui réunissent des élus de la majorité, des élus de l’opposition et des associations. Et depuis le 1er octobre – c’est une première en France – les Parisiens peuvent assister chaque vendredi matin à ces commissions. Les habitants qui demandent un rendez-vous avec les élus ne demandent pas de passe-droit ; ils demandent à être écoutés, respectés et guidés vers les bons services pour faire valoir leurs droits. C’est le rôle de ces permanences.

Les habitants du 18eme peuvent compter sur notre disponibilité pour les rencontrer, il peuvent aussi nous solliciter pour nous rencontrer à notre permanence de groupe chaque vendredi matin et nous rejoindre dans notre mobilisation face au gouvernement pour que la question du logement devienne enfin une priorité nationale.