10 février 2014

Copé, le champion de la droite obscurantiste

Heureusement que le ridicule ne tue pas, sinon il faudrait nous habituer à vivre dans un monde sans Jean-François Copé… C’est que le président « adulé » de l’UMP a de nouveau fait fort en brandissant un livre qu'il a présenté comme "recommandé aux enseignants" pour les classes primaires et qui s'intitule Tous à poil (voir la vidéo plus bas). L’objet de son courroux ? Des dessins amusants montrant les personnages de la vie de tous les jours, dénudés. Un livre destiné à combattre les préjugés en assumant son corps. Pas de quoi fouetter un chat. Mais pour Jean-Fançois Copé, trop c’est trop, et il faut aller mettre l’ordre dans l’éducation nationale même au risque de raconter un mensonge : celui que ce livre serait conseillé aux enseignants…

Le leader de la droite est ainsi reparti dans une nouvelle croisade après son fameux pain au chocolat. Cette fois-ci, il lui faut coûte que coûte coller aux furieux de la manif pour tous, quitte à en rajouter plus que de raison. Voici donc venue à L’UMP la droite obscurantiste car l’ennemi du Président de l’UMP, c’est désormais les Lumières, pas moins. 

Je suggère à la droite et à son patron de descendre assez vite de l’arbre où ils sont montés en tentant une course désespérée avec Marine Le Pen et les dingos de la manif pour tous. Parce qu’une fois dépassées les bornes, il n’y a plus de limite…

 

Posté par gbriant à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


08 février 2014

Bruce Springsteen (Highway to hell)

de la balle.

Posté par gbriant à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2014

La France réac est de sortie

Fallait pas m'énerver.

Posté par gbriant à 05:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 février 2014

L'antimondialisme n'est pas un anticapitalisme

 couv_face_fn_seule« L'antimondialisme n'est pas un anticapitalisme »... Dans son percutant essai Face au FN, la contre offensive (éd. Arcane 17), Alain Hayot s'attache à tordre le cou à un bon nombre de lieux communs et de contre-vérités sur lesquelles le FN, relifté par Marine Le Pen, surfe allégrement. En replaçant d'abord cette formation par rapport à son histoire, celle d'une extrême-droite issue de la droite boulangiste qui est tout sauf hors système. Sa fausse radicalité est aussi démontrée par l'auteur même si elle s'appuie, en effet miroir, sur le vrai renoncement d'une gauche impuissante à porter le changement.

 Selon l'auteur, l'analyse des votes FN est moins celui d'un vote protestataire que celui d'un vote d'adhésion, un vote d'ailleurs qui n'est pas celui de la désespérance sociale comme il est souvent dit – à tort - mais plutôt porté par la peur de cette même désespérance, par la crainte du déclassement social...

 Voici quelques exemples parmi beaucoup d'autres puisés dans l'ouvrage d'Alain Hayot. Mais laissons l'auteur présenter son ouvrage avec ses propres mots : « Soyons clairs : le Front national ne pose ni les bonnes questions, ni n’apporte les bonnes réponses. J’essaierai de le montrer tout au long de cet ouvrage qui n’est ni une thèse universitaire, même si j’utiliserai mes compétences de sociologue et anthropologue, ni un simple pamphlet mais le livre d’un militant communiste qui est allé au combat contre les Mégret à Vitrolles, a contribué avec d’autres à leur défaite électorale et, durant un mandat municipal, a participé à la reconstruction démocratique de la ville. Cette expérience politique a nourri une réflexion approfondie à la fois sur les causes de l’émergence et de l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite et sur les moyens de la battre. Ce livre est un essai politique dont l’ambition est de fournir les arguments et de délimiter les chantiers d’une contre-offensive qui devient urgente et nécessaire. »

 Donc, vous l'avez compris, un livre à mettre entre tous les militants de gauche qui ne se résolvent pas à voir le FN devenir la première force politique aux prochaines élections européenne de juin 2014. Il est encore temps.

 

Face au FN, la contre-offensive

Par Alain Hayot

Editions Arcane 17

9 euros

 

Pour se procurer le livre directement chez l'éditeur :

Arcane 17

 

 

Sinon attendre le 13 février, date de sa sortie.

 

Posté par gbriant à 14:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2014

Pour mémoire

Posté par gbriant à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 janvier 2014

Un Candide contre l'illusion économique de passage à Paris à la librairie Tropiques le 12 février 19h30

michelini

Attention Changement de date 
12 février à 19h30
Un ouvrage qui bouscule les prétentions du discours économiques, sur le fond et sur la forme, tel est le pari des « Aventures de Nyse, un Candide dans la mondialisation ». Un livre d' « actualités » illustré, avec humour et pugnacité, par le dessinateur de presse Fred Lardon.
Dans « Candide ou l’Optimisme » Voltaire ridiculise la croyance au « meilleur des mondes possibles ». Aujourd’hui, les économistes distingués (c’est-à-dire ceux que l’on voit parce que les projecteurs sont braqués sur eux) affirment que le système économique mondialisé est le seul possible car il est le meilleur, au sens sportif : le plus fort. Disposant de relais aussi bien dans les sphères du pouvoir que dans l’Université, dans les journaux ou sur les plateaux de télévision, cette croyance se présente comme un modèle de rationalité alors qu’il s’agit d’une métaphysique de l’absurde.
Face à cette corruption de la pensée, la figure de Candide s’impose comme un antidote urgent et nécessaire.
Le Candide contemporain a pour nom Nyse, d’après l’acronyme du New York Stock Exchange, la Bourse américaine. Bien sûr il est britannique, le mercantilisme anglo-saxon ayant détrôné le militarisme allemand.
Comme son illustre modèle il sera chassé du paradis (fiscal) de son enfance, mais la suite de ses tribulations est ancrée dans l’actualité. Nyse fera sauter à Londres la banque Léman Sisters, manquera d’être lynché comme immigré clandestin en Italie, traversera une partie de l’Amérique latine pour se rendre en Eldorado avec un Indien qui se bat contre les barrages géants, puis parcourra Paris et Barcelone à la recherche de sa bien-aimée, Acalcuta, qui cueille des fraises hydroponiques dans le sud de l’Espagne.
Son précepteur, le révérend Euyères, chevalier de la Sainte-Phynance, est un expert qui prêche l’économie Universelle, « une science exacte ». Euyères se heurtera à José, ingénieur agronome américain d’origine portoricaine, ex-chercheur de la firme Satanas, qui veut démonter le système et combat l’industrie agroalimentaire. La « vieille » de Candide est devenue Belle, un mannequin sioux qui traverse d’abord en jeune combattant puis en femme voilée le Maghreb et le Moyen-Orient durant le printemps arabe.
L’économie Universelle (avatar de la pensée ultralibérale), illustrée notamment par le révérend Euyères et l’avocat d’affaires Triple A, voit ses assertions constamment contredites par les aventures vécues par Nyse et les divers personnages qu’il rencontre : la servante Gisquette, le bon Samar Ytain, Don Luis Bocoudero…
Si la trame de l’histoire suit assez fidèlement le conte de Voltaire, le modèle descriptif est plutôt celui de la bande dessinée, à laquelle il est souvent fait allusion.
Aujourd'hui le discours économique est un brouillard destiné à masquer une vérité qui dérange : le monde qui naît est celui de la soumission des peuples aux commandements d’une Economie déifiée, dont le premier (on n’aurait pas osé l’inventer) est la Règle d’or (1). Une nouvelle Création du monde dans laquelle le doigt de Dieu est remplacé par les décisions de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) (2).
Du paradis (fiscal) de son enfance au temps apaisé de sa maturité, Nyse/Candide met ses pas dans les pas de son illustre modèle. Mais au terme de ce conte initiatique, c’est par conviction (économique, alimentaire, écologique, philosophique et spirituelle) qu’il prononce la phrase célèbre : « Il faut cultiver notre jardin ».
Sonja Rivière
(1) Equilibre du budget annuel d’un Etat entre les dépenses et les recettes.

(2) Depuis sa création en 1994, l’OMC met en place l’Accord Général sur le Commerce des Services (AGCS). Un accord multilatéral (entre plusieurs Etats) de libéralisation de tous les secteurs de l’activité humaine regroupés sous le nom de « services » : services bancaires et financiers, distribution d’eau, de gaz et d’électricité, transports, santé, éducation… Il s’agit d’un processus continu et irréversible, qui vise à la libéralisation (aboutissant à la privation) totale de tous les secteurs de l’économie.

Posté par gbriant à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 janvier 2014

La boite de Pandore

Des parents, et il ne s'agit pas que de quelques cas isolés, ont sous la seule foi d'une rumeur propagée à coup de SMS, décidé de retirer leur enfant de leur école. L'institution scolaire serait ainsi accusée de propager une "théorie du genre" qui, pour résumer, chercherait à mettre en doute leur identité sexuelle... Absurde ! On nage en plein délire !

Comment se fait-il qu'une rumeur, aussi imbécile, a-t-elle pu se répandre à une telle vitesse ? Serait-ce grâce au talent de quelques fadas intégristes, un peu simple d'esprit en mode « la manif pour tous ou la mort » ? (Je ne cite pas une religion en particulier car, quand il s'agit de s'en prendre aux droits des homos ou des femmes, les trois religions du livre ont une facilité déconcertante à oublier leurs différents millénaires pour nous rejouer la sainte alliance). Je ne crois pas qu'il faille chercher de ce côté là. Serait-ce à cause de l'émergence d'une extrême droite 2.0. Hélas, Rien de neuf sous le soleil. De tout temps, et singulièrement en période de grave crise sociale, celle-ci a prospéré et fait son beurre à coup de complots, de rumeurs et de boucs émissaires. Pour elle, tout est de la faute de l'étranger, de celui qu'on ne connait pas.

Non, il s'agit de bien d'autre chose, plus grave. La crise, les plans de licenciements, la précarité généralisée, le déclassement social, tous ces méfaits du système capitaliste (pour appeler un chat, un chat), l'absence d'alternative de progrès et de justice sociale ont finit par ouvrir la boite de Pandore. Les idées de haines se déversent désormais partout dans la société à jets continus en direct des chaine d'infos, confortées par une droite qui, aveuglée par sa haine de la gauche et des valeurs d'égalité que celle-ci défend (encore...) ne sait plus trop ou elle habite.

Il est qu'à voir la droite parisienne pour parler de ce que j'en vois d'un peu plus près. Pas une voix chez ses dirigeants pour appeler au sursaut républicain et à mettre fin aux rumeurs les plus absurdes. Pourtant, quand c'est l'école publique qui est attaquée, un des principaux piliers de la république que l'on attaque, pas une voix ne devrait manquer pour la défendre.

NKM la figure de proue de la droite parisienne est aux abonnés absents, elle, qu'on présentait comme une voix transgressive à droite. Il faut dire qu'on a finit par s'habituer à son silence sur les sujets de sociétés depuis son abstention lors de l'adoption de la loi sur le Mariage pour tous.

IMG_813308221864073

 

Posté par gbriant à 08:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 janvier 2014

Ian Brossat VS Charles Beigbeder sur LCP

Posté par gbriant à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 janvier 2014

Remonter sur le manège

debrejuju

En commençant ce blog, je n'avais pas prévu d'en parler. Je pensais plutôt réserver cet espace de liberté à la politique (notamment celle des municipales du 18eme arrondissement de Paris où je suis candidat pour le PCF), aux productions d'Arcane 17, à mes humeurs ou à mes petits bouts de chanson. Puis la nouvelle est tombée. Redoutable. Ma fille cadette soignée il y a plus de deux ans pour une leucémie vient de rechuter.

Il faut prendre le temps d'encaisser la nouvelle, de la digérer pour recommencer à vivre avec. Ma petite fille qui connaît déjà ce parcours si délicat pour l'avoir emprunté, affronte ce coup du sort avec un courage qui force l'admiration. Je pense même qu'elle est un peu inquiète pour ses parents...

Il nous faut donc avec Claire remonter sur le manège, avec l'aide de sa famille, de ses amis, tous si gentiment présents et que j'en profite pour remercier. Donc, vous l'avez compris, si ce blog devient pour une période que j'aimerais évidemment la plus courte possible, une féroce ode à la gloire de l'hôpital public, il ne faudra pas s'en étonner.

 

Posté par gbriant à 17:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

26 janvier 2014

With god on our side (Dylan)

La bande annonce de la manif des fous furieux de "jour de colère". Ca n'a malheureusement pas perdu une ride...

Posté par gbriant à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :