08 juin 2015

Voeu commun EELV PCF Front de gauche du 18eme demandant la création d'un site dédié pour l'accueil des migrants

Voici le texte du vœu présenté par les groupes EELV et PCF- Front de gauche au prochain conseil d’arrondissement du 18du 15 juin 2015. Des propositions que nous soumettons au débat public pour sortir d'une crise humanitaire qui n'a que trop duré.

G.

pajol

(Photo  Jean-Raphaël Bourge)

 

Groupe politique : Europe Ecologie – Les Verts et Communistes - Front de gauche

 

Destinataire du vœu : à la Maire de Paris

 

Objet : Vœu relatif à la prise en charge des personnes réfugiées.

 


 - Considérant l’évacuation le mardi 02 juin 2015 du campement des personnes réfugiées boulevard la Chapelle en raison des conditions de vie devenues insalubres et indignes,

- Considérant le vœu de l’exécutif voté par la majorité municipale au Conseil de Paris de mai 2015 actant de la mise en place de solutions d’hébergement pour tous les occupants du campement

- Considérant trois jours après l’évacuation qu'une grande partie des personnes réfugiées rassemblées boulevard la Chapelle n’ont pas reçu de solutions de logement et de prise en charge, ou que l’hébergement étaient inadaptés car lointains, enclavés, dispersés et plaçant les réfugiés dans des situations d’encore plus grandes précarités (pas de prise en charge associative sur lesdits lieux et impossibilité de suivi des demandeurs d’asile)

- Considérant que ces personnes réfugiées sans ressource et sans prise en charge publique errent dans Paris, procédant parfois à des regroupements non régulés et que cette situation peut être source de tension et d’accident,

- Considérant l’action de la préfecture qui pour empêcher tout regroupement a repoussé les migrants dans le métro, usé de moyens policiers disproportionnés, générant une tension et rendant difficile le travail social pour venir en aide à des personnes qui sont d’abord des victimes.

- Considérant la ratification par la France de la Convention de Genève du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugiés et le préambule de la Constitution française de 1958 et l''assurance de son application par le Conseil constitutionnel depuis 1971,

- Considérant que les actions mises en place par la ville de Paris en direction de ces personnes et notamment des femmes avec enfants et des mineurs isolés doivent être amplifiées,

- Considérant que l’afflux des réfugiés pour des raisons politiques ou climatiques ne se tarira pas

- Considérant que les solutions ponctuelles et d’urgence ne suffisent pas face aux phénomènes d’arrivée de nouvelles personnes réfugiées et qu’elles ne font que déplacer et repousser le souci de prise en charge,

- Considérant que l’insuffisance des moyens d’accueil pour migrants et réfugiés se révèle chaque année de plus en plus criant

 

Sur proposition des élu.es écologistes, communistes - Front de Gauche, le conseil du 18ème arrondissement demande à Madame la Maire de Paris ;


D’intensifier les efforts entrepris par la ville de Paris pour apporter aux personnes réfugiées des solutions d’hébergement, d’alimentation et de soin pérenne offrant de réelles perspectives d’avenir ;

D’apporter une aide logistique et financière ad hoc aux associations qui assurent la préparation de repas collectifs, fournissent de l’eau aux personnes réfugiées qui aujourd’hui sont sans ressources; aide assurée avec les dons des riverains ;

D’expérimenter à Paris conjointement avec les services de l’Etat la création d’un site dédié permettant d’accueillir dans de bonnes conditions les personnes réfugiées évitant leur éparpillement dans la nature, la rupture des solidarités et permettant la construction de solutions pérennes; confirmant ainsi la vocation de Paris comme ville d’accueil de tous ;

D’agir en direction du 1er ministre pour que soit mis en œuvre un plan structurel avec des moyens financiers et logistiques ad hoc pour la prise en charge des personnes réfugiées en France.

Posté par gbriant à 07:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


05 juin 2015

Migrants : Trois jours après l'évacuation de La Chapelle, où en sommes-nous ? avec ajout intervention police

migrant

Mardi le campement de La Chapelle où près de 400 migrants étaient réfugiés en dessous du Métro aérien et au dessus des voies de la Gare du Nord, a été évacué. Les conditions d’hygiène, d'insalubrité étaient devenues telles qu'il fallait agir pour trouver une solution alternative à ce campement de fortune en mobilisant tous les moyens possibles.

Si les migrants relèvent de la seule compétence de l’État au regard de la loi, la Ville de Paris ne pouvait être indifférente au sort de ces malheureux qui, pour beaucoup, ont subit les conditions les extrêmes pour venir jusqu'ici. Aussi dans un premier vœu, le conseil d'arrondissement du 18eme a sollicité d'abord des moyens de la ville pour qu'une première opération humanitaire soit déployée sur le site. Ce qui a été fait grâce à Emmaüs solidarité qui a engagé un travail social sur le site du campement. Dans un second vœu, le conseil d'arrondissement a demandé qu'en cas d'évacuation, une offre d'hébergement soit faite à chacun des résidents sur le site, qu'il soit demandeur d'asile ou non. Le statut quo n'était plus possible, il fallait qu'une solution soit mise en chantier le plus vite possible.

Mardi, l'évacuation a eu lieu. Les migrants sur le site se sont vu proposés un hébergement en fonction de leur statut (demandeur d'asile ou non). La plupart ont pu dormir dans un lit le soir même. Reste que beaucoup de problèmes demeurent. D'abord des migrants, faute d'encadrement suffisant (?), voire de problème de communications, n'ont pu joindre leurs différents lieux d’hébergement. Ainsi, un certain nombre d'entre eux, environ une centaine, ont été mercredi soir hébergés dans la Salle Saint Bruno grâce à l'association « entraide citoyenne », et se sont retrouvés cette nuit de jeudi à dormir sur le Parvis de l’Église Saint Bernard. A l'heure où ces lignes sont écrites, nous sommes en ce moment même en train de chercher des solutions pour que chacun puisse avoir un toit ce soir.

On le voit, beaucoup de problèmes demeurent même si certaine choses avancent. Le prolongement du payement des nuitées d’hôtel jusqu'à mardi prochain est une première victoire à créditer à tous ceux qui se sont mobilisés en solidarité avec les migrants. Reste que l'après mardi se gère des maintenant. Chacun mesure bien que ce sont des moyens d'une toute autre ampleur qu'il faut maintenant mobiliser. Même si la ville se doit de participer à l'effort collectif, c'est bien au gouvernement d'assumer ses responsabilités. Les migrants continueront de venir. Plus nombreux qu'auparavant au vu de la multiplication des conflits nationaux et internationaux. Il nous faut changer d'échelle pour plus de solidarité avec des gens qui sont d'abord et avant tout des victimes. Le plus tôt sera le mieux.

Ajout à 18h30 :

Quelle mouche a donc piqué le ministère de l'Intérieur? Les migrants ont été chassés du square Saint Bernard, puis placés de force dans des rames de métro (du jamais vu) et enfin chargés devant le gymnase Pajol. cette attitude irresponsable met à mal le dispositif de relogement difficilement mis en place par les associations et la ville. C'est manifestement la carte du pourrissement qu'a choisit le gouvernement. il faut que la raison revienne Place Beauveau. Les migrants ne vont pas s'évaporer dans la nature. Plus que jamais des moyens à la hauteur de la crise doivent être débloqués et le dialogue doit reprendre sans plus tarder.

 

A lire, le communiqué des élus parisiens PCF Front de gauche

 

Gérald Briant

adjoint au maire du 18eme (PCF- Front de gauche)

Affaires sociales, lutte contre les exclusions, Hébergement d'urgence

 

Photo : Raphaël Kraft

Posté par gbriant à 13:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 avril 2015

Samedi, on vote pour défendre l'hôpital Bichat !

UNE VOTATION CITOYENNE POUR DIRE NON AU DÉMANTÈLEMENT DE L’HÔPITAL BICHAT

 

 

LE DÉMANTÈLEMENT DE L’HÔPITAL BICHAT

Le gouvernement et M. Martin HIRSCH (directeur des Hôpitaux de Paris, AP-HP) ont confirmé le projet qui était sur la table depuis plusieurs années : la construction d’un hôpital nord en Seine-Saint-Denis.

Sous couvert du Grand Paris et la nécessité du regroupement de l’offre de soin, le gouvernement et M. HIRSCH font le choix de la construction d’un grand hôpital nord et cela au détriment des hôpitaux Bichat et Beaujon.

 

LES DIFFICULTÉS ENGENDRÉES PAR LA DISPARITION D’UN SERVICE DE SOIN DE PROXIMITÉ

Au nom de la « rationalisation des moyens », le « grand hôpital » constituerait en réalité une machine  ingérable, avec près de 100 000 urgences par an (deux fois plus que l’hôpital Georges- Pompidou) : la   garantie d’urgences engorgées et d’une moindre qualité d’accueil, le risque de décès accru par la traversée du périphérique lors des embouteillages de circulation aux portes de Paris.

Ce projet représente un total 600 lits de moins et la disparition d’une offre de santé de proximité pour les habitants des quartiers du Nord de Paris et des communes environnantes (St Ouen, etc.).

Localement, cela conduira (comme dans bien d’autres exemples avant l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul dans le 14ème) à remplacer l’offre de soin de l’hôpital public par des structures privées, accessibles uniquement à celles et ceux qui en auront les moyens : un pas de plus vers le démantèlement du service public de santé et un système de santé à deux vitesses.

 

LES SOLUTIONS PROPOSÉES PAR LE COLLECTIF BICHAT

Le Collectif (composé de citoyens, habitants, usagers, salariés de l’hôpital, organisations syndicales et partis politiques) a pour objectif de dénoncer le démantèlement de l’hôpital Bichat et demande :

-          Un investissement immédiat dans Bichat

-          Le maintien de tous les services sur le site

-          Le maintien d’un service hospitalier public de proximité dans Paris

-          La titularisation des personnels et des recrutements supplémentaires

 

LA VOTATION CITOYENNE ORGANISÉE PAR LE COLLECTIF BICHAT CE SAMEDI

Le Collectif Bichat donne rendez-vous à tout-e-s les habitant-e-s ce

Samedi 25 avril 2015 de 14h à 17h

Place Jules Joffrin

pour voter contre le projet de démantèlement de l’hôpital Bichat.

Les bulletins collectés seront ensuite envoyés à M. HIRSCH.

 

 

Posté par gbriant à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13 avril 2015

Rendez-vous mercredi 15 avril pour s'informer et sauver l'hôpital Bichat

Au bout de 10 mois de demandes répétées, un vœu et une question au conseil d'arrondissement, les élus PCF- Front de gauche ont obtenu satisfaction : une réunion d'information sur l'avenir de l'hôpital Bichat est organisée mercredi 10 avril à 19h à l'hôpital Bretonneau. Enfin…

Ce sera l'occasion de demander au directeur général de l'APHP, Martin Hirsch, ses intentions sur le grand Hôpital Nord. Des intentions qui au fil des jours se dévoilent de plus en plus et consiste à abandonner une offre de soin de santé de tout premier plan dans un arrondissement qui cumule nombre de difficultés sociales. Quel site sera choisi ? Que vont devenir la maternité et les urgences ? Voici une série de questions qui seront sûrement posées lors de cette réunion.

Nous invitons la population à venir nombreuse mercredi 15 avril où nous présenterons la votation du collectif Bichat pour dire NON à la fermeture de Bichat.

1100241-0

Posté par gbriant à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 avril 2015

Carte scolaire dans le 18eme : Non aux 7 suppressions de classes !

fermeture-classeLa carte scolaire parisienne est connue pour l'année prochaine. C’est un véritable saignée pour nos écoles. Dans le 18ème, il y est prévu 7 suppressions de classes pour 1 ouverture de classe à l’école Simplon. Pour mémoire, l’an dernier, seule une classe avait été supprimée.

 Dans le détail, le rectorat projette de supprimer une classe dans les écoles maternelles suivantes : 28 rue Cugnot, 53 bis rue Marx Dormoy, 57 rue de la Goutte d’Or, 27 rue Emile Duployé, 1 Place Constantin Pecqueur. En élémentaire sont dans le viseur les écoles du 2 rue de la Guadeloupe et 19 rue Fernand Labori 

 Ces suppressions sont inacceptables, la quasi totalité des écoles sont en éducation prioritaire, voire en REP+. Les élus Front de gauche PCF du 18eme s’opposent fermement au plan d’austérité du rectorat de Paris. 

 Ou sont passées les promesses du candidat Hollande de faire de la jeunesse sa priorité ? Alors que les inégalités s’aggravent dans notre pays, que les inégalités scolaires touchent Paris comme d’autres villes en France, l’éducation Nationale doit mettre les moyens nécessaires pour garantir à l’ensemble de la communauté éducative les meilleures conditions de travail et d’apprentissage possibles.

Avec les représentants des parents d’élèves et les enseignants nous appelons les représentants du Conseil de Paris au Conseil Départemental de l’Éducation Nationale à s’opposer à ce projet lors de sa prochaine réunion, qui aura lieu le vendredi 10 avril.

 

Les élus PCF - Front de gauche du 18eme arrondissement de Paris

Gérald Briant, Catherine Belem, Ian Brossat, Nadine Mezence, Danièle Premel, Hugo Touze

Posté par gbriant à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


02 mars 2015

Dans le parisien, la mobilisation pour défendre l'Hopitâl Bichat

Le parisien bichat

Posté par gbriant à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 décembre 2014

Unanimité au conseil d'arrondissement pour défendre l'école André Del Sarte et le Collège Daniel Mayer

Voici le nouveau voeu amendé et voté à l'unanimité par le Conseil d'arrondissement du 18eme qui "sollicite du Recteur le maintien en REP de l’école André Del Sarte ainsi qu’un nouvel examen de la situation du collège Daniel Mayer." Bravo pour la mobilisation de tous.

On ne lâche rien jusqu'au 11 décembre !

mobilisation andre del sarte

 

DELIBERATION : 18.2014.375


Objet : Vœu déposé par les élus des groupes PC-FDG et EELV à M. le Maire du 18e arrondissement concernant le maintien en Réseau d’Education Prioritaire des écoles du 18e.

Le Conseil du 18ème arrondissement ;

Vu l’article 2511-12 alinéa 5 du code général des collectivités territoriales,

Vu l’article 24 du règlement intérieur du conseil du 18ème relatif aux vœux,

« Considérant la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’Ecole de la République qui a fixé comme objectif la réduction des inégalités sociales et territoriales ;

Considérant que, pour réduire ces inégalités, il est nécessaire mettre en place une politique d'éducation prioritaire, définie comme un renforcement de l’action pédagogique et éducative dans les écoles et les établissements des territoires qui rencontrent les plus grandes difficultés sociales ;

Considérant que Paris est un territoire qui connaît des inégalités sociales et territoriales, ce qui a justifié, depuis 1982, le classement d'un certain nombre d'écoles et de collèges en éducation prioritaire ;

Considérant la nécessité, reconnue par tous, de réviser la carte de l’éducation prioritaire parisienne, puisque celle-ci datait de 1989 et ne correspond plus, dans un certain nombre de cas, aux réalités sociales et scolaires ;

Considérant la proposition initiale du Rectorat de Paris de faire sortir 5 écoles élémentaires (Houdon, Foyatier, Clignancourt, Belliard, Vauvenargues) et 4 écoles maternelles (Orsel, André Del Sartre, Belliard, Vauvenargues) ;

Considérant l’officialisation de la nouvelle carte de l’Education prioritaire, actant le maintien des écoles maternelle et élémentaire Vauvenargues, élémentaire Clignancourt et élémentaire Belliard en zone prioritaire, grâce à l’action de la Mairie du 18e, et à la mobilisation des parents d’élèves et de la communauté éducative des écoles concernées ;

Considérant que l’un des critères retenus, l’étude des tarifs de restauration scolaire démontre que plus de la moitié (54,5%) des inscrits à la cantine de l’école André Del Sartre paient les 4 tarifs les plus bas (sur 8), et donc appartiennent aux familles les plus en difficulté ;

Considérant que les écoles de Montmartre accueillent nombre d’élèves issus des hôtels sociaux gérés par le SAMU social ;
Considérant les difficultés que rencontre depuis plusieurs années le collège Daniel Mayer, resterait en REP et non REP + comme l'espérait la communauté éducative ;
Considérant que le 18ème arrondissement de Paris est celui qui comporte le plus de quartiers « politique de la Ville » ;

Considérant la 38eme proposition de campagne du Président de la République « Dans l'affectation des nouveaux personnels, ma priorité ira aux écoles maternelles et primaires, car c'est là que les premières difficultés se manifestent et que l'échec scolaire se forme, ainsi qu'aux zones en difficultés » ;
Sur proposition de Gérald Briant, des élus du Groupe PCF/FDG, de Douchka Marcovic, Loïc Lorenzini et des élus du groupe EELV, le Conseil du 18e arrondissement rappelle les positions affirmées par le Maire, Eric Lejoindre, dans ses deux courriers des 5 et 12 novembre, et sollicite du Recteur le maintien en REP de l’école André Del Sarte ainsi qu’un nouvel examen de la situation du collège Daniel Mayer. »

Vu le rapport présenté par MM. Gérald BRIANT et Loic LORENZINI, Adjoints au Maire

Sur proposition d’Eric LEJOINDRE, Maire du 18ème arrondissement

DELIBERE

Article unique :

Le Conseil d’arrondissement donne un avis favorable au vœu n°18.2014.375 à l’unanimité et 1 voix ne participant pas au vote (Mme AKKARI)

Posté par gbriant à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 novembre 2014

Voeu commun PCF/FDG et EELV pour le maintien en REP des écoles Foyatier, Houdon et André Del Sartre

Les élus PCF/FDG et EELV du 18eme  déposeront un voeu commun lors du Conseil d'arrondissement du 1er décembre 2014 pour le maintien en Réseau d’Education Prioritaire des écoles Foyatier, Houdon et André Del Sartre. En voici le texte : 

20141119_104512

 

Vœu des groupes PCF/FDG et EELV

 

Relatif au maintien en Réseau d’Education Prioritaire des écoles Foyatier, Houdon et André Del Sartre.

 

 

 

Considérant la proposition initiale du Rectorat de Paris de faire sortir 5 écoles élémentaires (Houdon, Foyatier, Clignancourt, Belliard, Vauvenargues) et 4 écoles maternelles (Orsel, André Del Sartre, Belliard, Vauvenargues) ;

 

Considérant l’officialisation de la nouvelle carte de l’Education prioritaire, actant le maintien des écoles maternelle et élémentaire Vauvenargues, maternelle et élémentaire Clignancourt et élémentaire Belliard en zone prioritaire, grâce notamment aux mobilisations des parents d’élèves des écoles concernées ;

 

Considérant que l’étude des tarifs de restauration scolaire démontre que plus de la moitié (54,5%) des inscrits à la cantine de l’école André Del Sartre paient les 4 tarifs les plus bas (sur 8), et donc appartiennent aux familles les plus en difficulté ;

 

Considérant que l’école Houdon accueille nombre d’élèves issus des hôtels sociaux gérés par le SAMU social ;

 

Considérant les graves problèmes d'insécurité qui affectent depuis longtemps le collège Daniel Mayer, la faiblesse de ses résultats au brevet, et que cet établissement jusqu'alors ZEP est devenu REP et non REP + comme l'espérait la communauté éducative ;

 

Considérant que le 18ème arrondissement de Paris est celui qui comporte le plus de quartiers « politique de la Ville » ;

 

Considérant que la proposition du Rectorat qui au nom du réexamen du réseau ne se propose dans les faits que de retirer des écoles, masquant une politique de réduction des moyens alloués à l’un des arrondissements où les besoins d’aide social sont les plus nombreux ;

 

Considérant que le rectorat ne démontre en rien les raisons et les fondés ou toute autre évolution sociologique qui feraient que les parents des écoles concernées aient changé  ;

 

Considérant la 38eme proposition de campagne du Président de la République « Dans l'affectation des nouveaux personnels, ma priorité ira aux écoles maternelles et primaires, car c'est là que les premières difficultés se manifestent et que l'échec scolaire se forme, ainsi qu'aux zones en difficultés » ;

 

Sur proposition de Gérald Briant, des élus du Groupe PCF/FDG, de Douchka Marcovic, Loïc Lorenzini et des élus du groupe EELV, le Conseil du 18e arrondissement émet le vœu au Recteur que les écoles Foyatier, Houdon et André Del Sartre restent en dispositif d’Éducationprioritaire et continuent donc de bénéficier des moyens supplémentaires qui y sont alloués, que le Collège Daniel Mayer bénéficie du dispositif REP + .

 

 

 

 

Posté par gbriant à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 juin 2014

Devenir de l'Hôpital Bichât : les élus PCF-FDG demandent une réunion d'information dans le 18eme

 

bichatMercredi 11 juin, le groupe PCF-FDG au conseil d'arrondissement du 18eme présentera un voeu relatif à la situation de l’Hôpital Bichât à destination du Maire, pour qu'une réunion d'information de la population et des personnels soit organisé au plut tôt.

 

--------------------------

Considérant que l'Hôpital Bichât, situé dans le 18ème arrondissement, accueille chaque année quelques 85 000 patients au sein de ses urgences ;

 

 

Considérant l'importance de cette structure pour un service public de la santé de proximité et de qualité ;

 

 

Considérant la volonté de François Hollande, affirmée lors de l'inauguration de l'hôpital Necker en juillet 2013, de fusionner en un seul site les hôpitaux Bichât et Beaujon (à Clichy) ;

 

 

Considérant l'inquiétude des syndicats du monde hospitalier à ce sujet, notamment quant à la perte de lits et de l'offre de soin ;

 

 

Considérant l'inquiétude des habitants et habitantes du 18ème arrondissement et les nombreuses interpellations de ces derniers ;


Considérant la volonté de la Maire de Paris – réaffirmée récemment par M. Jomier – de porter une attention particulière à la situation de l'ensemble de l'APHP, et notamment au projet de l'Hôpital Nord ;

 

 

Sur proposition de Catherine Belem, Gérald Briant, Ian Brossat, Nadine Mézence, Danièle Premel et Hugo Touzet, élu-e-s communistes / Front de Gauche du 18ème, le Conseil du 18ème arrondissement émet le vœu qu'une réunion d'information et de concertation avec les habitants de l'arrondissement, les personnels de l'APHP et les promoteurs du projet de l'Hopital Nord sur le devenir de l'hôpital Bichat soit organisée dans un délai de moins de 6 mois.

 

 

Posté par gbriant à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 mai 2014

Paris 18eme se prononcera lundi pour que Paris soit placé hors du Grand Marché Transatlantique

Voici le voeu déposé par le groupe des élus communistes-Front de Gauche du 18ème « Paris hors du Grand Marché Transatlantique » que mon amie Danielle Prémel présentera en notre nom au conseil d'arrondissement du 12 mai 2014.

EngreUSUE300

 
Paris hors du Grand Marché Transatlantique


Considérant qu'actuellement se tiennent les négociations entre l'Union européenne et les Etats-Unis pour mettre en place un nouvel accord de partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TIPP), dit Grand marché transatlantique, cherchant à instaurer un vaste marché de libre échange entre ces deux parties.

Considérant que les directives pour les négociations prévoit que « les obligations de l’accord engageront tous les niveaux de gouvernement » et donc des collectivités locales (document présenté le 17 juin 2013 au conseil de l’Union Européenne) Considérant la volonté d'instauration d'un "mécanisme de règlement des différents investisseurs Etats" qui autoriseraient les multinationales à contester les décisions prises par les Etats et les collectivités locales.

Considérant la perte globale de souveraineté des institutions démocratiques nationales et locales. Considérant l’opacité de ces négociations qui exclu toute participation démocratique des citoyens.

Considérant que ce futur traité ne peut que remettre en cause la souveraineté des institutions démocratiques nationales et locales, aggraver les conditions sociales et environnementales des pays européens, renforcer les politiques d’austérité et démanteler les services publics.

Les élus du groupe Communiste-Front de Gauche du 18ème émettent le vœu que la Maire de Paris s’engage en faveur de :
- Un moratoire des négociations en l’absence de contrôle démocratique et de débat public
- La diffusion publique et immédiate de l'ensemble des textes relatifs aux négociations du TIPP
- L’ouverture d’un débat national sur le TTIP impliquant les collectivités territoriales, les organisations syndicales et associatives, des organisations socioprofessionnelle et des populations.

Paris doit devenir une zone hors partenariat transatlantique de commerce et d’investissement.

Posté par gbriant à 15:22 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,