30 mars 2017

A propos des distributions alimentaires dans le 18eme

calais-la-justice-suspend-les-arretes-de-la-mairie-empechant-la-distribution-de-repas-aux-migrants

 

Depuis 2015, face aux besoins urgents des réfugiés, des collectifs et associations se sont organisés afin d’assurer des distributions alimentaires dans le 18ème arrondissement. Ces distributions démontrent une nouvelle fois le formidable élan de solidarité des Parisiens et Parisiennes face à l’arrivée de réfugiés. Depuis le lancement de son plan d’accueil des réfugiés, la Ville de Paris a voulu accompagner et donner les moyens aux Parisiens et Parisiennes de s’engager pour l’accueil des réfugiés. Ainsi, nous ne comptons plus le nombre de bénévoles engagés dans des associations ou collectifs ou au sein du nouveau Centre humanitaire à la porte de la Chapelle.

Cependant, certaines distributions s’organisent dans des lieux souvent peu adaptés, étroits, soumis aux intempéries, non pourvus en accès d’eau. La multiplication de distributions non coordonnées sur un même territoire occasionne aussi souvent une dégradation de la propreté et des nuisances à l’encontre des riverains. C’est le cas notamment dans le secteur Pajol ou 6 mois de distributions quotidienne, plusieurs fois par jour, pèsent fortement sur le quotidien d’un quartier dont les habitants ont pourtant largement prouvé leur solidarité lors des multiples campements de réfugiés. La question de l’occupation de l’espace public est sensible. Ces distributions ne peuvent se faire au détriment de la vie des quartiers où elles se déroulent.

Pour améliorer les choses et permettre que la solidarité puisse s’organiser sans contrainte pour les riverains, la Ville de Paris propose de mettre à disposition des associations, collectifs ou soutiens qui le désirent un lieu dédié aux distributions alimentaires quand elles sont nécessaires, situé Porte de la Chapelle, à proximité du Centre de Premier Accueil. C’est le lieu ou les réfugiés primo arrivants à Paris ont vocation à se rendre pour commencer leurs démarches de demandeur d’asile et trouver refuge. Ce lieu couvert, situé sous le périphérique, sera coordonné par Utopia 56. Il disposera de moyens logistiques afin d’organiser dans les meilleures conditions ces distributions ; les services de la Ville assurant sa propreté et sa sécurité.

À l’image des autres points de distribution solidaire à Paris - près d’une cinquantaine - les distributions alimentaires peuvent être organisées et coordonnées afin d’être les plus efficaces possibles. C’est ce défi que nous pouvons relever tous ensemble.

 

Posté par gbriant à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 janvier 2017

Voeu du groupe PCF-Front de gauche relatif au projet « Multi collège »

IMG_20161213_180407

Voeu présenté lors du prochain conseil d'arrondissement du 18eme arrondissement le 16 janvier 2017

 

L’académie de Paris, pour lutter contre des phénomènes de ségrégations sociales très importantes à Paris a initié le projet « Multi collège » qui vise à regrouper pour la rentrée 2017, dans un même secteur, plusieurs établissements scolaires. Dans le 18ème, le projet regroupe les collèges Marie-Curie et Gérard-Philippe dans un secteur et dans un autre, les collèges Hector-Berlioz et Antoine-Coysevox.

L’ambition du Rectorat est louable. Oui il faut plus de mixité sociale dans les établissements scolaires parisiens qui connaissent trop de disparité à l’intérieur et entre les arrondissements. Mais la méthode choisie est très contestable.

Le fait d’avoir informé les parents et les enseignants des collèges concernés à la fin du mois de novembre 2016 a jeté un trouble certain sur un projet manifestement élaboré dans la précipitation et surtout sans la participation en amont des publics concernés par le projet.

Sur le fond le choix des établissements concernés est étrange. Comment parler de mixer les publics et de lutter contre la ségrégation sociale si les collèges les plus aisés socialement, comme Roland-Dorgelès ou Yvonne Le Tac, ne sont pas concernés par cette réforme ? Il est pour le moins curieux que le projet de l’Académie de Paris vise à regrouper deux collèges Marie-Curie et Gérard-Philippe qui « bénéficient » tous les deux du label REP - un dispositif de soutien pour les établissements scolaires les plus populaires. Il est étonnant par exemple que le rapprochement des secteurs des collèges George-Clemenceau et Roland-Dorgeles ai été délibérément oublié par le Rectorat, il avait pourtant tout son sens du fait de la proximité géographique des établissements et de leur effectifs.

La mixité sociale, c’est le mélange de toutes les populations, sinon c’est autre chose mais cela n’a rien à voir avec l’ambition affichée par l’académie de Paris.

 

Aussi face à cette précipitation et à cette absence de concertation notamment sur le périmètre de la réforme, le conseil d'arrondissement du 18ème à l'initiative des élus PCF-FDG demandent à la Maire de Paris l'élargissement du projet "Multi collège" à l’ensemble des collèges de larrondissement. La mixité est laffaire de tous, elle sera bien comprise et admise de tous que si tous les établissement sont concernés.

Posté par gbriant à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 juillet 2016

Plan Local d’Urbanisme : les élus communistes obtiennent 2 avancées majeures pour le 18ème

baudelique

Le Conseil de Paris a adopté ce matin son Plan Local d’Urbanisme modifié. Dans ce cadre, les élus PCF/Front de Gauche ont obtenu deux avancées importantes pour le 18ème.

En premier lieu, une étude opérationnelle sera engagée dès 2017 pour la création d’un nouvel équipement sportif d’ampleur à la Porte de Clignancourt.

En second lieu, une étude sera lancée pour le relogement et l’extension du conservatoire du 18ème sur le secteur Ordener-Poissonniers. Le site actuel de Baudelique serait transformé en logements. Une telle perspective permettrait à notre arrondissement d’être enfin doté d’un conservatoire digne de ce nom et de répondre à la demande aujourd’hui très largement insatisfaite.

Enfin, la majorité municipale a décidé de protéger le Bois Dormoy. Le projet de crèche pourra être maintenu, l’EPHAD initialement prévu sera implanté ailleurs. Il s’agit d’une issue positive et pacificatrice que les élus PCF/Front de Gauche approuvent.

 

 

Posté par gbriant à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 mars 2016

L'interpellation de Myriam El Khomri par Hugo Touzet, élu du 18eme

 

 

Le voeu commun PCF/FDG et EELV :

http://www.geraldbriant.fr/archives/2016/03/07/33480639.html

 

S1080005

Posté par gbriant à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 mars 2016

La loi El Khomri au menu du prochain conseil d'arrondissement du 18ème lundi 14 mars

elkhomriLundi 14 mars, lors du Conseil d'arrondissement du 18eme arrondissement où siège la ministre du Travail, Myriam El Khomeri, les groupes PCF/Front de gauche et EELV présenteront un voeu pour le retrait de la loi Travail. En voici le texte complet. Le conseil d'arrondissement est ouvert au public et aussi visible sur le site internet de la mairie du 18eme à partir de 18h30.

G.

 

Vœu présenté par les groupes PCF-Front de Gauche et EELV au conseil du 18ème arrondissement, relatif à l'avant projet de loi pour des protections nouvelles pour les entreprises et les salariés, dit « Loi Travail »,

 

 

Considérant l'avant projet de loi porté par la Ministre du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle, Madame El Khomri, qui sera présenté le 24 mars en conseil des ministres ;

 

Considérant la pétition en ligne « Loi travail : non, merci! » qui a d'ores et déjà recueilli plus d'un million de signatures pour demander le retrait de ce texte, dont notamment 5000 dans le 18ème ;

 

Considérant que la mobilisation autour de ce même mot d'ordre de retrait est partagée par une vingtaine d'organisations de jeunesse, qui ont appelé à manifester le 9 mars ;

 

Considérant l'appel des principales centrales syndicales de notre pays à une journée nationale de mobilisation le 31 mars ;

 

Considérant le caractère inédit de cette mobilisation dont s'est massivement emparée la jeunesse, notamment à travers les réseaux sociaux et les vidéos en ligne ;

 

Considérant que cette loi n'est pas uniquement une question nationale tant les mesures qu'elle contient auront un impact sur les habitant-e-s de notre arrondissement. En effet : 

  • considérant que le 18ème arrondissement compte le taux d'emplois précaires le plus élevé de Paris (13,8%),
  • considérant que 18 % des familles vivent sous le seuil de bas revenu,
  • considérant que plus d'une personne ayant entre 15 et 65 sur dix est demandeuse d'emploi, et que deux tiers de ces personnes le sont depuis plus d'un an,
  • considérant que 13 641 habitant-e-s du 18ème sont bénéficiaires du RSA, ce qui fait de notre arrondissement le premier parisien en la matière,
  • considérant que le chômage touche particulièrement les jeunes puisque que 22 % des demandeurs d'emploi de notre arrondissement ont moins de 25 ans
  • considérant, enfin, que le chômage ne cesse de croitre (d'environ 3 % chaque année) ce qui a des conséquences désastreuses pour le lien social et le vivre ensemble dans notre arrondissement ;

 

Considérant que l'inversion de la hiérarchie des normes, le plafonnement des indemnités en cas de licenciement abusif, l'augmentation du temps de travail ou encore la modification de la législation relative aux situations de licenciements économiques ne peuvent apporter de solution au problème du chômage mais au contraire risque de l’amplifier, et renforcer la précarisation des salarié-e-s en facilitant les licenciements,

 

Considérant que s’engager dans la transition écologique permettrait la création de plusieurs centaines de milliers d’emplois, et pour cela nul besoin de s’affranchir de plus d’un siècle de luttes et d’acquis sociaux,

 

Le Conseil du 18ème arrondissement de Paris, sur proposition des groupes PCF-Front de Gauche et du groupe EELV, 

 

  • se prononce pour le retrait du projet de « Loi Travail », relayant ainsi les attentes de 80 % des Français-e-s (sondage BVA), du mouvement social et des salarié-e-s de notre arrondissement
  • se prononce pour construire un Droit du travail du XXIème siècle :
  • qui instaure une protection pour les statuts de la nouvelle économie
  • qui affirme un principe de responsabilité pour les employeurs, 
  • qui promeut la gestion partagée des entreprises 
  • qui ré-ouvre le débat sur la réduction du temps de travail

Posté par gbriant à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


10 février 2016

Victoire contre l'obscurantisme : la conférence du Cercle des Amis de Bruno Groening est annulée

Comme nous l'avions demandé,  l'Auberge de Jeunesse Yves Robert dans le 18eme arrondissement vient d'annuler la conférence du "Cercle des Amis de Bruno Groening", une organisation aux pratiques sectaires dénoncée par la Miviludes qui était programmée dans leur locaux  (voir CP précédent)

pajolNous nous félicitons de cette sage décision. C'est une victoire contre l'obscurantisme. La responsabilité de la lutte contre le développement des sectes est collective, nous avons tous un devoir de vigilance.


Les élus du groupe Communiste - Front de Gauche du 18ème arrondissement (Ian Brossat, Danièle Premel, Gerald Briant, Nadine Mezence, Hugo Touzet et Catherine Belem)

Posté par gbriant à 13:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

08 février 2016

PAS DE SECTE DANS LE 18ÈME !

Le "Cercle des Amis de Bruno Groening" organise une conférence(*) le 14 février prochain à partir de 10h à l'Auberge de Jeunesse Yves Robert, dans le 18ème arrondissement.

loiretEn France, la Miviludes, mission interministérielle instituée auprès du Premier ministre, a pour but d’observer et de signaler aux autorités concernées les agissements susceptibles d’induire un risque de dérive sectaire. Depuis 2005, le Cercle des Amis de Bruno Groening est dans le collimateur de cette mission. Elle dénonce l’opposition de cette secte à la médecine conventionnelle et aux soins. Selon la Miviludes, ce groupe  s’en prendrait plus particulièrement aux personnes âgées en France, mais connaît déjà un essor néfaste à l’international avec entre autres, la participation d’enfants à des séances de guérisons « miraculeuses » en Autriche.

En Belgique le centre d’information et d’avis sur les organisations sectaires nuisibles (CIAOSN) a lui aussi signalé cette organisation aux pratiques plus que douteuses qui certifie qu’en apposant des photos de leur idole, messie autoproclamé venant soigner par sa présence diverses maladies, les gens connaitraient une guérison quasi instantanée. Ironie du sort, le gourou est décédé d'un cancer de l'estomac à l'âge de 53 ans.

Ce "Cercle" cherche aujourd'hui à se créer des "communautés" locales en France, visant à abuser de personnes généralement en état de vulnérabilité avancée. Nous n’acceptons pas de laisser une tribune à cette secte !

Nous demandons donc à l'Auberge de Jeunesse Yves Robert de bien vouloir refuser de faire la promotion de cette organisation, qui n'a rien à apporter à aux habitants de notre arrondissement.



Les élus du groupe Communiste - Front de Gauche du 18ème arrondissement (Ian Brossat, Danièle Premel, Gerald Briant, Nadine Mezence, Hugo Touzet et Catherine Belem)

 

(*) Publicité pour la conférence groening

 

Posté par gbriant à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 janvier 2016

Les élus PCF FDG du 18eme proposent de fêter la binationalité !

Voici les voeux que les élus PCF /FDG proposeront lors du conseil d'arrondissement du 18eme de Paris du 1er février 2016

G.

 

 

DELIBERATION : 18.2016.

 

Objet : Voeu du groupe PCF-FDG au Conseil d’arrondissement du 18e relatif à une fête de la binationalité

 

Le Conseil du XVIIIème arrondissement ;

 

Vu l’article 2511-12 alinéa 5 du code général des collectivités territoriales,

 

Vu l’article 24 du règlement intérieur du conseil du 18ème relatif aux voeux,

 

« Considérant le projet de réforme constitutionnelle visant à déchoir de leur nationalité française les binationaux concernés par les actes en relation avec une entreprise terroriste, créant ainsi une distinction entre citoyens français ;

 

Considérant l’inefficacité d’une telle réforme, qui n’aurait pour effet que d’exacerber les tensions dans la population ;

 

Considérant que les binationaux sont avant tout une richesse pour notre pays, et non un problème ;

 

Considérant qu’à travers son histoire Paris, et en particulier son 18ème arrondissement, est un carrefour multiculturel ;

 

Considérant qu’une grande fête populaire de la binationalité permettrait d’envoyer un message de fraternité à tous nos habitants et de célébrer leur apport ;

 

Sur proposition des élu-e-s du groupe Communiste-Front de Gauche (Ian Brossat, Danièle Premel, Gerald Briant, Nadine Mezence, Hugo Touzet et Catherine Belem), le conseil d’arrondissement du 18ème émet le voeu que le Maire du 18ème mette en place au cours de l’année 2016 une fête de la binationalité dans le 18ème arrondissement.»

 

 

decheancePCF

 

 

Posté par gbriant à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 octobre 2015

Les élus PCF/Front de gauche vont continuer d'assurer les permanences d'élus de la majorité municipale du 18eme

echarpeUne composante de la majorité municipale, celle des élus d'EELV, a décidé de suspendre sa participation aux permanences qu'assurent les élus de la majorité municipale. Ils s'en expliqueront.

Ce n'est pas le choix des élus du groupe PCF/Front de gauche. Pourquoi ? Pour nous, il est essentiel de continuer à être à l’écoute des habitants du 18e  qui, parfois dans la détresse ou démunis face à leurs problèmes, demandent un rendez-vous. Les élus sont au service des citoyens et les citoyens ont le droit d’être reçus par leurs représentants.

La majorité de ces permanences ont pour sujet le logement : 130 000 Parisiens ont fait une demande de logement social, dont 13 000 dans le 18eme. Parce que c’est la priorité des Parisiens, la Mairie de Paris a fait du logement sa priorité politique : sous l’impulsion de Ian Brossat, adjoint PCF, 10 000 nouveaux logements à loyer accessible vont être produits chaque année.

Solliciter un rendez-vous avec les élus n’accélère pas une demande de logement. Les dossiers sont désormais anonymes, classés en fonction de critères publics et transparents. La situation des demandeurs est examinée devant des commissions qui réunissent des élus de la majorité, des élus de l’opposition et des associations. Et depuis le 1er octobre – c’est une première en France – les Parisiens peuvent assister chaque vendredi matin à ces commissions. Les habitants qui demandent un rendez-vous avec les élus ne demandent pas de passe-droit ; ils demandent à être écoutés, respectés et guidés vers les bons services pour faire valoir leurs droits. C’est le rôle de ces permanences.

Les habitants du 18eme peuvent compter sur notre disponibilité pour les rencontrer, il peuvent aussi nous solliciter pour nous rencontrer à notre permanence de groupe chaque vendredi matin et nous rejoindre dans notre mobilisation face au gouvernement pour que la question du logement devienne enfin une priorité nationale.

Posté par gbriant à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 juin 2015

Migrants : le combat pour la solidarité ne fait que commencer

Voici le voeu des élus PCF - Front de gauche déposé au prochain conseil de Paris juin 2015. Parce que plus que jamais, à Paris comme ailleurs, l'urgence est à la solidarité. Donc, comme dit la chanson, on ne lâche rien.

G.

20150619_101841

(Le directeur de l'OFPRA, P. Brice avec les réfugiés au jardin d'éole, vendredi 19 juin 2015)

 

Vœu déposé par Nicolas Bonnet, Fanny Gaillanne, Emmanuelle Becker et les élu-e-s du groupe Front de Gauche – communiste relatif à la situation des réfugié-e-s 

 

Considérant la situation particulièrement précaire des réfugié-e-s majoritairement originaires de la Corne de l'Afrique, qui y ont fui les guerres, les dictatures et les situations économiques dramatiques, et qui sont installé-e-s notamment depuis plusieurs mois dans le quartier de La Chapelle ;

 

Considérant que l'évacuation du campement de La Chapelle, justifiée par les risques encourus par les personnes qui s'y trouvaient, a permis de proposer à 471 réfugié-e-s des solutions d'hébergement, qui s'ajoutent à l'attention portée par la Ville aux personnes vulnérables, et notamment aux jeunes et aux familles ;

 

Considérant l'asphyxie des dispositifs nationaux d'asile et d'hébergement d'urgence qui ne permettent pas d'offrir aux réfugié-e-s des conditions décentes d'hébergement ; que si les campements de fortune ne permettent pas l'accueil décent des réfugié-e-s, leur démantèlement systématique par les forces de l'ordre, sans proposition de solutions pérennes, n'est pas davantage acceptable, surtout dans les conditions violentes, comme lors de l'évacuation rue Pajol le 8 juin dernier ;

 

Considérant que la mobilisation des réfugié-e-s, des riverain-e-s, des associations, des militant-e-s associatifs et politiques, des élu-e-s,  a permis à la fois d'assurer la solidarité et d'obtenir, avec la Ville de Paris, la mobilisation de 228 places d'hébergement pérennes pour les réfugié-e-s installé-e-s aux jardins d'Eole ; et au-delà, l'annonce par le gouvernement de la création de 9500 places d'hébergement pour les réfugié-e-s et de 1500 places d'hébergement d'urgence pour les réfugié-e-s en transit ;

 

Considérant toutefois la situation qui reste inacceptable de très nombreux/ses migrant-e-s à la Chapelle, à Austerlitz, et ailleurs dans Paris pour lesquels il n'est pas à ce jour proposé de solutions ;

 

Considérant que les politiques qui viseraient à arrêter les migrations, en développant notamment les expulsions, constituent une impasse à la fois éthique et pratique, tant les conflits, le pillage des richesses et le réchauffement climatique rendent la vie difficile dans les pays d'où sont originaires les réfugié-e-s ; qu'ainsi, les promesses du Gouvernement d'une « augmentation de nombre de retours contraints » sont inacceptables et irréalistes, alors que la France doit prendre toute sa part de responsabilité dans l'accueil des réfugié-e-s

 

Considérant la proposition de la Maire de Paris et des Conseils d'arrondissement des 12e, 13e, 18e et 19e arrondissement en faveur d'un ou plusieurs lieux d'accueil, de prise en charge et d'hébergement pour les réfugié-e-s ;

 

Sur proposition de Nicolas Bonnet, de Fanny Gaillanne, d'Emmanuelle Becker et des élus du groupe Front de Gauche – Communiste, le Conseil de Paris demande :

  • la création de toute urgence de centres d'accueil et d'hébergements collectifs de taille humaine, notamment à Paris, afin de permettre un travail social et administratif et la continuité de l'aide apportée par les associations ; 
  • que dans l'attente, les autorités préfectorales mobilisent l'ensemble des hébergements adaptés aux besoins spécifiques des réfugié-e-s pour que toute personne qui relève, effectivement ou potentiellement, de la demande d'asile, puisse bénéficier d'un hébergement et engager les procédures appropriées conformément aux engagements internationaux de la France ;
  • que le gouvernement garantisse la mobilisation du dispositif national d’asile à la hauteur des besoins et mette des moyens exceptionnels afin de réduire les délais d’instruction des demandes d’asile ;
  • l'instauration de guichets uniques pour l'accès aux droits des réfugié-e-s, à proximité des gares parisiennes ;
  • que la Ville de Paris maintienne le niveau de vigilance qu’elle a mis en œuvre sur les publics vulnérables qu’elle s’est engagée à prendre en charge ;
  • que la Ville s'adresse à l'Union européenne pour exiger une politique concertée d'accueil des réfugiés et ratifie enfin la Convention internationale sur la protection des droits des migrants ;
  • l'arrêt des expulsions des demandeurs d'asile effectifs ou potentiels.

 

 

Posté par gbriant à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :