04 juillet 2016

Fleur de Rage

Interview de Jacques Mondoloni à propos de Fleur de Rage ou le Roman de mai

Fleur de Rage vient de paraître aux éditions Arcane 17

fleur de rage

 

Posté par gbriant à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


24 février 2015

A quand une réunion d'information de la population sur les projets de l'APHP de fermer l'hôpital Bichat ?

bichat

Voici le texte de la question au maire relative à l'avenir de l'Hôpital Bichât que je poserai au prochain Conseil du 18eme d'arrondissement de Paris le 2 mars prochain au nom des élus du groupe PCF - Front de gauche.

Monsieur le Maire du 18ème arrondissement,

 

Comme nombre de nos concitoyens, nous sommes extrêmement préoccupés de l'avenir de l'offre de soins sur le territoire de notre arrondissement. Les propos récents tenus par M. Martin Hirsch contribuent à nous inquiéter encore plus fortement. Pour le Directeur de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), l’heure est venue de trancher en ce qui concerne l’avenir des Hôpitaux de Bichât, Beaujon et Lariboisière, en les vidant de leur contenu pour n’en former qu’un, hors de Paris, celui du Nord Francilien ou encore du Grand Paris,… dans un délai de 10 ans. En clair l’Hôpital Bichât disparaîtrait sans qu'aucune assurance ne soit donnée sur le maintien d'activités essentielles telles que les urgences et la maternité par exemple, dans notre arrondissement qui voit pourtant sa population augmenter d'année en année. Une véritable catastrophe dans cette partie de Paris et du Nord francilien marquée par les inégalités sociales qui voit les difficultés d’offre de soins en secteur 1 s’aggraver. Cela est d'autant plus alarmant que l'on vient d'apprendre il y a quelques jours la fermeture de la clinique du 195 rue Marcadet. Nous aimerions d'ailleurs à ce sujet avoir des précisions sur le devenir de cette clinique, des personnels qui y travaillent et et des patients qui y sont suivis.

 

Sans attendre, Le Front-de-Gauche du Nord de Paris lance mardi 3 mars à la librairie Résistance dans le 17eme une campagne de défense et de promotion de ces Hôpitaux menacés, en proposant « 3H pour la défense de notre Hôpital de proximité ». Trois heures de rencontres, auditions, prises de paroles, élaborations d’initiatives citoyennes entre usagers, élu-e-s, syndicalistes, professionnels de santé et militants politiques. Une rencontre à laquelle nous vous invitons pour refuser la disparition de services hospitaliers indispensables aux habitants du nord parisien, et obtenir les moyens de les rénover.

 

Le 11 juin 2014, sur proposition du groupe PCF-FDG, le conseil d'arrondissement du 18eme a voté un vœu relatif à la situation de l’Hôpital Bichât pour qu'une réunion d'information de la population et des personnels soit organisée par la mairie. Pourriez-vous, monsieur le Maire, nous indiquer quand une telle réunion aura lieu ? La population a le droit d'être informée s'agissant de l'avenir de son accès aux soins hospitaliers. Celle-ci doit se tenir au plus tôt sachant aussi que nous connaissons désormais la position défavorable du maire de Saint-Ouen pour accueillir sur sa ville le futur Hôpital Nord.

 

Le groupe PCF Front de gauche du 18eme arrondissement

 

Tract  3 HEURES POUR BICHAT: tract_bichat

Posté par gbriant à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2014

Les aventures de Nyse ont fait escale à la librairie Tropique

Une réalisation de Tele14
Les Aventures de nyse par urbain_glandier

Pour commander le livre Les aventures de Nyse

Posté par gbriant à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 février 2014

« La gestion de Vitrolles par les Mégret anticipe ce que veut faire Marine Le Pen »

Pourquoi, depuis 30 ans, le FN attire-t-il des millions de suffrages ? De nombreux ouvrages ont tenté de répondre à cette question. Le parti pris de l'ouvrage de Gérard Perrier, Vitrolles un laboratoire de l'extrême droite et de la crise de la gauche (1983-2002) (éd. Arcane 17) est d’examiner en détail l’exemple de Vitrolles, en s’appuyant sur des archives inédites et sur les témoignages de 80 acteurs politiques, associatifs, syndicaux, journalistes, avocats, artistes, chercheurs, pour comprendre ce qui a mené à l’élection de Catherine Mégret en 1997.

Une étude d’actualité d'abord, pour rafraichir la mémoire de tous ceux qui ont oublié ce que signifie en terme de désastre pour la population une mairie sous pavillon FN ; un désastre dans lequel la gauche de l'époque n'est pas pour rien quand elle abandonne son combat historique, celui du bien commun. Enfin une étude bienvenue car à regarder de plus prêt le cas Mégret, on s'aperçoit que Marine Le Pen s'inspire largement de l'ancien numéro 2 du FN devenu félon, lui qui faisait dès 1995 du Front national l'élément déclencheur de la recomposition de la droite. Un ouvrage particulièrement utile et complémentaire de l'excellent livre d'Alain Hayot Face au FN, la contre-offensive paru ces jours-ci aux éditions Arcane 17, une maison d'édition qui décidément s'engage !

exe_vitrolles_labo_une_web

Posté par gbriant à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 janvier 2014

Un Candide contre l'illusion économique de passage à Paris à la librairie Tropiques le 12 février 19h30

michelini

Attention Changement de date 
12 février à 19h30
Un ouvrage qui bouscule les prétentions du discours économiques, sur le fond et sur la forme, tel est le pari des « Aventures de Nyse, un Candide dans la mondialisation ». Un livre d' « actualités » illustré, avec humour et pugnacité, par le dessinateur de presse Fred Lardon.
Dans « Candide ou l’Optimisme » Voltaire ridiculise la croyance au « meilleur des mondes possibles ». Aujourd’hui, les économistes distingués (c’est-à-dire ceux que l’on voit parce que les projecteurs sont braqués sur eux) affirment que le système économique mondialisé est le seul possible car il est le meilleur, au sens sportif : le plus fort. Disposant de relais aussi bien dans les sphères du pouvoir que dans l’Université, dans les journaux ou sur les plateaux de télévision, cette croyance se présente comme un modèle de rationalité alors qu’il s’agit d’une métaphysique de l’absurde.
Face à cette corruption de la pensée, la figure de Candide s’impose comme un antidote urgent et nécessaire.
Le Candide contemporain a pour nom Nyse, d’après l’acronyme du New York Stock Exchange, la Bourse américaine. Bien sûr il est britannique, le mercantilisme anglo-saxon ayant détrôné le militarisme allemand.
Comme son illustre modèle il sera chassé du paradis (fiscal) de son enfance, mais la suite de ses tribulations est ancrée dans l’actualité. Nyse fera sauter à Londres la banque Léman Sisters, manquera d’être lynché comme immigré clandestin en Italie, traversera une partie de l’Amérique latine pour se rendre en Eldorado avec un Indien qui se bat contre les barrages géants, puis parcourra Paris et Barcelone à la recherche de sa bien-aimée, Acalcuta, qui cueille des fraises hydroponiques dans le sud de l’Espagne.
Son précepteur, le révérend Euyères, chevalier de la Sainte-Phynance, est un expert qui prêche l’économie Universelle, « une science exacte ». Euyères se heurtera à José, ingénieur agronome américain d’origine portoricaine, ex-chercheur de la firme Satanas, qui veut démonter le système et combat l’industrie agroalimentaire. La « vieille » de Candide est devenue Belle, un mannequin sioux qui traverse d’abord en jeune combattant puis en femme voilée le Maghreb et le Moyen-Orient durant le printemps arabe.
L’économie Universelle (avatar de la pensée ultralibérale), illustrée notamment par le révérend Euyères et l’avocat d’affaires Triple A, voit ses assertions constamment contredites par les aventures vécues par Nyse et les divers personnages qu’il rencontre : la servante Gisquette, le bon Samar Ytain, Don Luis Bocoudero…
Si la trame de l’histoire suit assez fidèlement le conte de Voltaire, le modèle descriptif est plutôt celui de la bande dessinée, à laquelle il est souvent fait allusion.
Aujourd'hui le discours économique est un brouillard destiné à masquer une vérité qui dérange : le monde qui naît est celui de la soumission des peuples aux commandements d’une Economie déifiée, dont le premier (on n’aurait pas osé l’inventer) est la Règle d’or (1). Une nouvelle Création du monde dans laquelle le doigt de Dieu est remplacé par les décisions de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) (2).
Du paradis (fiscal) de son enfance au temps apaisé de sa maturité, Nyse/Candide met ses pas dans les pas de son illustre modèle. Mais au terme de ce conte initiatique, c’est par conviction (économique, alimentaire, écologique, philosophique et spirituelle) qu’il prononce la phrase célèbre : « Il faut cultiver notre jardin ».
Sonja Rivière
(1) Equilibre du budget annuel d’un Etat entre les dépenses et les recettes.

(2) Depuis sa création en 1994, l’OMC met en place l’Accord Général sur le Commerce des Services (AGCS). Un accord multilatéral (entre plusieurs Etats) de libéralisation de tous les secteurs de l’activité humaine regroupés sous le nom de « services » : services bancaires et financiers, distribution d’eau, de gaz et d’électricité, transports, santé, éducation… Il s’agit d’un processus continu et irréversible, qui vise à la libéralisation (aboutissant à la privation) totale de tous les secteurs de l’économie.

Posté par gbriant à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,