elkhomriLundi 14 mars, lors du Conseil d'arrondissement du 18eme arrondissement où siège la ministre du Travail, Myriam El Khomeri, les groupes PCF/Front de gauche et EELV présenteront un voeu pour le retrait de la loi Travail. En voici le texte complet. Le conseil d'arrondissement est ouvert au public et aussi visible sur le site internet de la mairie du 18eme à partir de 18h30.

G.

 

Vœu présenté par les groupes PCF-Front de Gauche et EELV au conseil du 18ème arrondissement, relatif à l'avant projet de loi pour des protections nouvelles pour les entreprises et les salariés, dit « Loi Travail »,

 

 

Considérant l'avant projet de loi porté par la Ministre du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle, Madame El Khomri, qui sera présenté le 24 mars en conseil des ministres ;

 

Considérant la pétition en ligne « Loi travail : non, merci! » qui a d'ores et déjà recueilli plus d'un million de signatures pour demander le retrait de ce texte, dont notamment 5000 dans le 18ème ;

 

Considérant que la mobilisation autour de ce même mot d'ordre de retrait est partagée par une vingtaine d'organisations de jeunesse, qui ont appelé à manifester le 9 mars ;

 

Considérant l'appel des principales centrales syndicales de notre pays à une journée nationale de mobilisation le 31 mars ;

 

Considérant le caractère inédit de cette mobilisation dont s'est massivement emparée la jeunesse, notamment à travers les réseaux sociaux et les vidéos en ligne ;

 

Considérant que cette loi n'est pas uniquement une question nationale tant les mesures qu'elle contient auront un impact sur les habitant-e-s de notre arrondissement. En effet : 

  • considérant que le 18ème arrondissement compte le taux d'emplois précaires le plus élevé de Paris (13,8%),
  • considérant que 18 % des familles vivent sous le seuil de bas revenu,
  • considérant que plus d'une personne ayant entre 15 et 65 sur dix est demandeuse d'emploi, et que deux tiers de ces personnes le sont depuis plus d'un an,
  • considérant que 13 641 habitant-e-s du 18ème sont bénéficiaires du RSA, ce qui fait de notre arrondissement le premier parisien en la matière,
  • considérant que le chômage touche particulièrement les jeunes puisque que 22 % des demandeurs d'emploi de notre arrondissement ont moins de 25 ans
  • considérant, enfin, que le chômage ne cesse de croitre (d'environ 3 % chaque année) ce qui a des conséquences désastreuses pour le lien social et le vivre ensemble dans notre arrondissement ;

 

Considérant que l'inversion de la hiérarchie des normes, le plafonnement des indemnités en cas de licenciement abusif, l'augmentation du temps de travail ou encore la modification de la législation relative aux situations de licenciements économiques ne peuvent apporter de solution au problème du chômage mais au contraire risque de l’amplifier, et renforcer la précarisation des salarié-e-s en facilitant les licenciements,

 

Considérant que s’engager dans la transition écologique permettrait la création de plusieurs centaines de milliers d’emplois, et pour cela nul besoin de s’affranchir de plus d’un siècle de luttes et d’acquis sociaux,

 

Le Conseil du 18ème arrondissement de Paris, sur proposition des groupes PCF-Front de Gauche et du groupe EELV, 

 

  • se prononce pour le retrait du projet de « Loi Travail », relayant ainsi les attentes de 80 % des Français-e-s (sondage BVA), du mouvement social et des salarié-e-s de notre arrondissement
  • se prononce pour construire un Droit du travail du XXIème siècle :
  • qui instaure une protection pour les statuts de la nouvelle économie
  • qui affirme un principe de responsabilité pour les employeurs, 
  • qui promeut la gestion partagée des entreprises 
  • qui ré-ouvre le débat sur la réduction du temps de travail