Pourquoi, depuis 30 ans, le FN attire-t-il des millions de suffrages ? De nombreux ouvrages ont tenté de répondre à cette question. Le parti pris de l'ouvrage de Gérard Perrier, Vitrolles un laboratoire de l'extrême droite et de la crise de la gauche (1983-2002) (éd. Arcane 17) est d’examiner en détail l’exemple de Vitrolles, en s’appuyant sur des archives inédites et sur les témoignages de 80 acteurs politiques, associatifs, syndicaux, journalistes, avocats, artistes, chercheurs, pour comprendre ce qui a mené à l’élection de Catherine Mégret en 1997.

Une étude d’actualité d'abord, pour rafraichir la mémoire de tous ceux qui ont oublié ce que signifie en terme de désastre pour la population une mairie sous pavillon FN ; un désastre dans lequel la gauche de l'époque n'est pas pour rien quand elle abandonne son combat historique, celui du bien commun. Enfin une étude bienvenue car à regarder de plus prêt le cas Mégret, on s'aperçoit que Marine Le Pen s'inspire largement de l'ancien numéro 2 du FN devenu félon, lui qui faisait dès 1995 du Front national l'élément déclencheur de la recomposition de la droite. Un ouvrage particulièrement utile et complémentaire de l'excellent livre d'Alain Hayot Face au FN, la contre-offensive paru ces jours-ci aux éditions Arcane 17, une maison d'édition qui décidément s'engage !

exe_vitrolles_labo_une_web